Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
25 avril 2011 1 25 /04 /avril /2011 00:45

Il est intéressant de voir qu'il n'est pas un domaine qui ne soit épargné par le fameux adage qui veut que ce soit les vainqueurs qui écrivent l'histoire. Visiblement il en va de même aussi dans l'histoire des idées...

 

Lorsque l'on pense à Wittgenstein, que l'on cherche à se le représenter il y a toute une série d'images "officielles" qui refont surface.

 

La plus cool genre affiche de théâtre d'une performance à Avignon : 

 

wittgenstein branleur

source.

 

 

Ou bien on tombe dans le côté on ne plaisante pas avec la logique :

 

ludwig-wittgenstein

Paradoxe toi-même ! - source.

 

 

Mais il y a aussi celle-ci où par-delà la folie on a l'impression de saisir vraiment "le dernier Wittgenstein", plus apaisée elle donne l'impression d'un naufragé qui a survécu à sa propre tempête.

 

wittgenstein alone

Une reconstruction après coup de l'image du sage - source.

 

 

Le truc c'est qu'en réalité - la véritable photo c'est celle-ci :

 

wittgenatein-von-wright

source.

 

 

Qui est donc le mystérieux personnage aux côté du grand Ludwig sur cette photographie prise par Knut Erik Tranöy à Cambridge en 1949 ?

 

enigma.jpg

source.

 

 

Tout simplement son successeur à l'université de Cambridge mais aussi et surtout son ami et exécuteur testamentaire : Georg Henrik Von Wright. Il représente à la fois son passé (la logique) mais aussi son avenir car il est aussi le philosophe de la sortie d'un certain positivisme logique. Cette situation particulière aussi bien affective que philosophique lui a valu tout simplement un retrait bien loin de la légende du maître.

 

Né à Helsinski en 1916, Il étudie avec passion les philosophies dominantes de son temps dont le positivisme logique. Cohérent avec  lui-même il décide de rejoindre Cambridge en 1938 pour suivre l'enseignement de Wittgenstein et soutenir en 1941 une thèse sur le problème de l'induction. Une amitié sincère le lie à son professeur avec qui il restera en contact pendant son professorat à Helsinski jusqu'à ce qu'il prenne la suite de sa chaire en 1948. A la mort de son ami en 1951, il rassemble les notes et finit de publier l'oeuvre de ce qui devient dès à présent un des plus grands philosophes du XX ième siècle. Il aurait pu être le gardien du temple, le maître d'une certaine orthodoxie mais il continue à cheminer sur une voie qui n'est finalement pas si étrangère à la philosophie du second Wittgenstein. Il révise l'importance de la logique et met un terme à ce qui peut être compris comme une sorte de monopole épistémologique. Il approfondit les différents champs de la culture humaine et marque bien une distinction entre les sciences de la nature et les sciences humaines stoppant net l'unification imposée depuis Carnap. Les titres de ses grands ouvrages sont éloquents : Explanation and Understanding (1971) et Freedom and Determination (1980). Il mourra en 2003 à Helsinki - la sincérité de son engagement s'estompant derrière la figure recomposée d'une légende qui aurait certainement regrettée qu'il n'y ait plus de place à ses côtés pour un ami sur une vielle photographie.

 

friends.jpg

Partager cet article

commentaires